LECTURE

Vous n’aurez pas ma haine ; la lecture bouleversante.

Un livre, une lettre, bien plus que ça. Un quotidien, un rappel à la réalité ; la souffrance de la perte et le bonheur de ce qu'il reste, de ceux qui sont encore là. Il nous raconte surtout que quoi qu'il se passe, la vie doit gagner, et c'est ce qu'elle va faire ici. 

30 Minutes à tourner, repasser, et la rater encore. Finalement, j’y arrive, elle est là. Impatient, c’est ma toute première «Boîte à livres». Je fouille et farfouille, lis quelques quatrièmes de couvertures, regarde des couverture qui attirent mon regard. Finalement je l’attrape, le serre contre moi, respire l’odeur de ses pages. C’est décidé, tu repars avec moi, je dépose un livre, repars avec 4, le butin du jour est extraordinaire.

VOUS N’AUREZ PAS MA HAINE – Antoine Leiris

Vous n'aurez pas ma haine antoine leiris

Le 13 novembre 2015, des familles ont perdu des êtres cher. Ici on découvre Antoine, qui a perdu sa femme. Il aurait pu vouloir se venger ou en finir avec la vie, lui aussi. Au lieu de ça, il sert encore plus fort son fils, contre lui. Il va prendre sa plume, sa seule arme et il va raconter. Il va continuer d’avance malgré la douleur, la perte, la peine et la peur.

Dans le salon, la télévision est allumée. On attend, les yeux rivés sur les chaînes d’information en continu qui ont déjà lancé le grand concours du titre le plus racoleur, le plus pervers, celui qui nous maintient captifs, spectateurs d’un monde qui se délite. « Massacre », « carnage », « bain de sang ». J’éteinds l’écran avant que le mot « boucherie » ne soit prononcé. La fenêtre sur le monde est fermée. Place à la réalité.

Un livre, une lettre, bien plus que ça. Un quotidien, un rappel à la réalité ; la souffrance de la perte et le bonheur de ce qu’il reste, de ceux qui sont encore là. Il nous raconte surtout que quoi qu’il se passe, la vie doit gagner, et c’est ce qu’elle va faire ici.

Mais les plus beaux moments de notre vie ne sont pas ceux que l’on colle dans les albums souvenirs. Je me souviens de tous ceux où l’on prenait juste le temps de s’aimer. Croiser un couple de petits vieux et vouloir leur ressembler. Un éclat de rire. Un matin blanc à lézarder dans le creux des draps. Ces moments les plus insignifiants, où il n’y a rien à montrer, rien à raconter, sont les plus beaux. Ce sont eux qui peuplent ma mémoire.

Il avait toutes les raisons de haïr, de détester, mais au lieu de ça, il a signifier que personne n’aurait sa haine, et c’est ce qu’il va non seulement enseigné à son petit garçon, de 17 mois, mais aussi à nous, peu importe notre âge.

Mon avis : Un récit bouleversant, mais pas que…

Ma lecture à commencé sans savoir ce qu’il m’attend, je n’ai lu aucun avis. J’avais même oublié l’existence de ce récit. Je m’étais dis que j’allais lire quelques pages, avant de me coucher, histoire de déconnecter. En réalité, c’est une partie de ma nuit que ce livre m’a volé. J’ai été incapable d’interrompre ma lecture.

Dés les premiers mots, j’ai accroché à la plume d’Antoine, il m’a transmit ses émotions. J’ai ressentis l’attente, l’incompréhension, la peur et la tristesse. Mais aussi l’amour, la joie et la force qu’il dégage. Ce récit de vie m’a littéralement retourné, je me suis retrouvé, à plusieurs reprises ; mouchoir à la main à éponger les larmes au cru de mes joues. À senti mon coeur s’emballer sous les mots et au fil des pages.

Ce livre à encore plus de valeur sachant qu’il vient de la boîte à livres et que c’est donc, en quelques sortes ; un partage. Un peu égoïstement, je vais conservé ce roman. J’ai tellement été transporté, que j’ai besoin de le conservé.

Il m’a aussi rappelé à quel point la vie ne tient qu’à un fil, à quel point il faut profiter de chaque secondes de chaque moments, parce qu’on ne sait jamais quand cela va s’arrêter.

Pour moi, aujourd’hui, je parle d’un réel coup de coeur littéraire. Et autant ce livre était d’actualité en 2015 à sa sortie, autant il l’est toujours aujourd’hui, avec tout ce qu’il se passe dans le monde. Et il nous rappel que répondre à la haine, par la haine, ne résoudra jamais le problème.

 

 

PARTAGER L'ARTICLE

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*